Fan de Shy'm

Ici vous trouverez l'actualitĂ© de Shy'm 

  il y aura aussi  des interwiew d'elle plus ou moins nouvelle.J'essayerai de mettre cette partie Ă  jour rĂ©guliĂšrement.

 

 

 

 



Service simple et gratuit

Créer mon site Internet

Ptite interwiew

Shy'm en interview

AprĂšs "Reflets", paru en 2008, Shy'm sortira un troisiĂšme et nouvel album, toujours produit par K-Maro, le 14 juin prochain. Cet opus est actuellement introduit par un premier extrait, "Je sais", disponible sur les plateformes de tĂ©lĂ©chargement lĂ©gal, et dont le clip a Ă©tĂ© dĂ©voilĂ© il y a peu. Rencontre.
Bonjour Shy’m. Comment as-tu vĂ©cu et gĂ©rĂ© le succĂšs de tes deux premiers albums ? (Anto Filippi, rĂ©dacteur) 
PlutĂŽt bien. C’est vrai que la premiĂšre annĂ©e, j'Ă©tais un peu sur un nuage, trĂšs euphorique, et on ne se rend pas vraiment compte de ce qui se passe. Il faut du temps pour rĂ©aliser. J’ai eu besoin de calme et de repos pour vraiment prendre la mesure de ce que j’ai vĂ©cu durant ces trois annĂ©es incroyables. Ça m’a permis aussi de revenir avec un son sur le plan musical diffĂ©rent, et d’évoluer. Le succĂšs qu’a eu le premier album Ă©tait vraiment incroyable. Je dĂ©barquais de ma rĂ©gion parisienne toute modeste et sobre. Arriver dans ce monde euphorisant a Ă©tĂ© un changement radical. Mais ça m’a permis d’apprendre beaucoup, d’expĂ©riences en expĂ©riences. 

Tu as mis du temps Ă  rĂ©aliser l’impact que tu pouvais avoir sur certaines personnes ? 
C’est trĂšs bizarre. La transition s’est faite sur "Femme de couleur" et "Victoire". Je continuais Ă  prendre le mĂ©tro et les transports en commun pour venir Ă  Paris. Il y a un moment oĂč je n’ai plus pu. Il y a des choses qu’on ne s’autorise plus. Je suis trĂšs timide et rĂ©servĂ©e, et souvent le regard des gens me gĂȘnait beaucoup. Mais je pense que ce qui a primĂ©, c’est la possibilitĂ© de vivre de ma passion. Je me suis beaucoup Ă©panouie depuis que j’ai commencĂ© ce mĂ©tier. L’effet que je pouvais faire sur des gens m’a paru incroyable. 

« Je me sens comme à la sortie de mon premier album. »
Ton troisiĂšme album sortira le 14 juin. Vu le succĂšs des deux premiers, es-tu angoissĂ©e avant cette sortie ? 
Je suis trĂšs stressĂ©e. Je me remets toujours en question, et j’essaie de faire les choses comme si c’était la premiĂšre fois. C’est vrai que lĂ , je me sens comme Ă  la sortie de mon premier album. (rires) Mais c’est aussi cet Ă©tat d’esprit qu’il faut garder. J’y ai mis tout mon cƓur, mes doutes et la mĂȘme apprĂ©hension. J’étais vraiment dans une bulle, et j’ai hĂąte d’avoir la rĂ©action du public. On a toujours envie de faire mieux, de crĂ©er de nouveaux projets. Je n’ai pas envie de me sentir, un jour, blasĂ©e. J’ai beaucoup de chance de faire ce que je fais, et je crois que c’est important de ne pas l’oublier. Je ne sais pas ce que cet album va donner. Dans quelques semaines, il ne m’appartiendra plus. Au public de juger... 

Tu as encore travaillĂ© avec K-Maro pour ce nouveau disque ? 
Oui. Avec Louis Cotey Ă©galement. J’ai la mĂȘme Ă©quipe depuis le premier album. Comme on dit, on ne change pas une Ă©quipe qui gagne ! Ça se passe de mieux en mieux, parce qu’ils me connaissent de plus en plus. Je suis quelqu’un de trĂšs timide, et travailler avec la mĂȘme Ă©quipe m’est plus facile. On partage des moments hors studio, donc ça facilite le travail d’écriture. K-Maro me voit dans la vie de tous les jours, il lui est facile d’écrire un texte qui me colle Ă  la peau. 

As-tu participĂ© Ă  l’écriture de ces nouveaux titres ? 
Non. Ce n’est pas venu naturellement. Je ne veux pas le faire parce qu’il le faut. Pour moi, auteur est un mĂ©tier Ă  part entiĂšre, qui se travaille. J’écris, quand l’envie m’en prend. K-Maro le fait trĂšs bien pour moi ! (rires) Ce n’est pas de la fainĂ©antise, mais c’est une qualitĂ© que je n’ai pas, et je le reconnais.
Tu reviens avec un nouveau single, "Je sais", assez proche du morceau "Step Back" de ton prĂ©cĂ©dent disque. C’est une Ă©volution que tu as voulue suivre ? 
Oui ! C’est exactement ça qu’on avait en tĂȘte. J’avais dĂ©jĂ  amorcĂ© une Ă©volution plus pop, et je pense que "Step Back" menait vers autre chose. Ça s'est fait au feeling. Cet album sera dĂ©finitivement plus pop, avec des up tempo mais aussi des ballades. J’avais envie de m'Ă©clater et de proposer quelque chose de beaucoup plus dansant. 

Dans le clip de "Je sais", tu es allĂ©e tourner dans un dĂ©sert californien. Quelle Ă©tait ton idĂ©e de dĂ©part ? 
Il est difficile de choisir un premier single. Et le premier clip d'un album, c'est forcĂ©ment une image et un visuel qui annoncent le reste. Pour "Je sais", j'avais dĂ©jĂ  un visuel en tĂȘte et je voulais dĂ©fendre ce titre. On a choisi le dĂ©sert californien pour la lumiĂšre et l'ambiance. On voulait un dĂ©cor aux antipodes du cĂŽtĂ© sophistiquĂ© du stylisme et de la chorĂ©graphie. Inconsciemment, ce sont des films, des artistes, des voyages qui m'influencent. Un dĂ©sert est un endroit assez neutre et particulier, mais le lieu m’a aussi beaucoup inspirĂ©e. 



Tu dis ĂȘtre inspirĂ©e par des artistes : peux-tu nous donner quelques noms ? 
Il y en a beaucoup ! J’adore Gossip en ce moment. Lorsque j'entends le refrain du titre "Heavy Cross" j'ai envie de me taper la tĂȘte contre un mur ! J’ai des rĂ©actions trĂšs passionnĂ©es. J’adore Muse, Ariane Moffatt, CƓur de pirate ou encore Matthieu Chedid. J'ai mon iPod, et selon mes humeurs, j'ai diffĂ©rentes musiques Ă  Ă©couter. 

Pour reparler de cet album Ă  paraĂźtre, y-a-t-il un ou des duos ? 
Pas tout Ă  fait. Il y a un quatuor : K-Maro, deux autres artistes canadiens et moi. J’ai voulu avoir ces deux artistes canadiens trĂšs talentueux sur mon album. Le choix de tous travailler sur un mĂȘme titre, s'est fait tout seul. J’avais une idĂ©e pour ce morceau : chacun raconte son expĂ©rience sur le thĂšme des clubs. J’arrive dans un club, je danse, s’en suit l'expĂ©rience des regards, de la musique, de la sĂ©duction, etc. Eux aussi interviennent et racontent leur expĂ©rience. 

La danse a-t-elle toujours une grande importance dans ta vie ? 
J’adore toujours la danse. Pour moi c'est indissociable de la musique. J’ai commencĂ© par la danse. Aujourd'hui, j'ai la possibilitĂ© d'allier les deux. C'est une partie de moi, je continue Ă  prendre des cours, Ă  m'entrainer. La danse est aussi un sport qui me fait du bien. 

« Il y a plein de morceaux de l'album qui seraient démentiels en live. »
La scĂšne doit donc ĂȘtre essentielle pour toi ? 
Oui et de plus en plus. C'est le moment oĂč on est soit, on ne peut pas tricher. Pour moi, c'est une mise Ă  nu. Tout est lĂ . Il y a beaucoup de sensations Ă  gĂ©rer : joie, admiration, tristesse. On est lĂ  et on doit assurer. C’est un condensĂ© de choses. Les sensations qu’on ressent sont uniques. 

As-tu dĂ©jĂ  des dates prĂ©vues ? 
On a prĂ©vu une tournĂ©e mais sans avoir, pour l'instant, de dates prĂ©cises. Car tout dĂ©pendra de ce troisiĂšme album. On en discute sĂ©rieusement, vu qu’avec le prĂ©cĂ©dent je n’ai pas tournĂ©. Il y a plein de morceaux de l'album qui seraient dĂ©mentiels en live. J'ai trĂšs envie de les tester ! Ce serait, je pense, pour la fin de l’annĂ©e 2010. 

Tu dis que sur cet album on trouvera des titres up tempo et des ballades : tu y abordes les mĂȘme thĂšmes ? 
L'amour, est toujours le grand thĂšme. Ça parait banal dit comme ça, mais c'est un thĂšme inĂ©puisable. Je n’ai jamais Ă©tĂ© une grande romantique, donc pas de ballade avec violons pour moi. Beaucoup des titres parlent de l'amour aprĂšs un certain nombre d'annĂ©es : la complicitĂ©, les engueulades etc. "Je sais" est dans cet esprit : « Tu m'Ă©nerves Ă  un point que tu ne peux mĂȘme pas imaginer, mais bordel que je t'aime ! Â» (rires) J'avais envie d'en parler de façon dĂ©calĂ©e, comme je le vis tous les jours. Il y a plus de vĂ©cu et de positionnement personnel sur ce disque. 

As-tu choisis un titre pour ce disque ? 
Oui... Mais il n'est pas encore approuvĂ©. C'est le titre d'une des chansons, qui reflĂšte le disque. 

Ce ne sera pas "Je sais" donc... 
Non !

Aurais-tu pour finir, un message Ă  transmettre au public et aux internautes de Charts in France ? 
J'ai hĂąte d'avoir vos rĂ©actions sur Facebook, Myspace et dans les sĂ©ances de dĂ©dicaces. Je vous dis Ă  trĂšs vite. J'espĂšre que vous allez apprĂ©cier l'album, et avoir autant de plaisir en l'Ă©coutant que j'en ai eu en l'enregistrant. Have Fun comme on dit ! 

Merci Shy’m pour ta sincĂ©ritĂ© et ces rĂ©ponses ! 
Merci Ă  toi !
 
 Pour en savoir plus, visitez son son site officiel shymofficiel.com ou son MySpace officiel.